Environ 500 agents immobiliers s’étaient réunis le jeudi 16 janvier 2020 à l’auditorium de l’Université de Lomé dans le cadre du premier Congrès national de la Fédération Togolaise de l’Immobilier. Portés sur les fonts baptismaux le 10 mai 2019, la Fédération Togolaise de l’Immobilier (FTI) a voulu célébrer l’unité de tous les agents immobiliers puis son retour sur la scène nationale et internationale.

Placé sous le thème : « la place et le rôle de l’agent immobilier dans la chaîne immobilière », ce Congrès est, comme l’a indiqué le Président de la Fédération Alexandre de SOUZA dans son discours d’ouverture, une démonstration de l’unité, de la solidarité et dans une certaine mesure de la force des agents immobiliers.

Il a tiré par la même occasion la sonnette d’alarme pour inviter toute la population ainsi que les entreprises et organismes installés au Togo à prendre leurs responsabilités et à ne collaborer qu’avec des agents immobiliers agréés par la FTI : « au terme de tout ceci, nous comptons vous présenter dans un avenir très proche un nouvel homme, qui revient prendre son ancienne place : l’Agent Immobilier 3.0, l’agent immobilier du futur qui opère dans le présent, l’agent immobilier agréé et labélisé FTI. Un nouvel agent immobilier formé, expérimenté, professionnel, responsable, accueillant, altruiste, sociable et discipliné avec des pratiques harmonisées que la FTI dans sa nouvelle dynamique se donne pour devoir de mettre au service du togolais et de ses hôtes » a indiqué le président de la FTI.

Selon les informations recueillies lors du Congrès, des formations qualifiantes aux agents immobiliers vont démarrer dès le début du mois de février et à compter du 1er avril 2020, une carte professionnelle sera exigée pour tout professionnel exerçant le métier d’agent immobilier au Togo.

Rappelons qu’un avant-projet de loi portant réglementation de la profession d’agent immobilier et les conditions d’exercice du métier au TOGO, est actuellement en étude au ministère de la Ville, de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la Salubrité Publique et un atelier de validation de cet avant-projet de loi devra incessamment réunir toutes les parties prenantes.