Dans les années à venir, la capitale sénégalaise va résolument changer de visage. Avec la création du Pôle urbain de Diamniadio à une trentaine de kilomètres de Dakar, plusieurs structures majeures du pays seront délocalisées sur ce nouveau site. Projet phare du Plan Sénégal émergent (Pse), la création d’un pôle industriel, d’un grand marché national, d’une salle de sports aux normes internationales, de nouvelles universités et des établissements d’enseignement professionnel, entre autres, sont les prémices de cette nouvelle ville.

C’est en 2014 que les travaux de la ‘’Ville Nouvelle’’, Diamniadio, ont démarré. La première phase de ce gigantesque projet urbain doit être complétée en 2024. Si ce projet arrive à terme, le nouveau pôle urbain de Diamniadio va changer complétement la capitale sénégalaise.

Cette zone délimitée s’étend sur une superficie 1644 ha. Très peu urbanisée, Diamniadio est voué à accueillir de grands projets structurants, dont certains sont déjà en cours d’étude ou en phase de réalisation des travaux. Sa position géographique reste un atout. Elle constitue un carrefour entre Dakar, capitale du Sénégal, et le reste du pays.

À la ‘’Nouvelle Ville’’, les travaux de la plupart des équipements structurants comme les sphères ministérielles, un hôtel luxe de 5 étoiles, le parc des expositions, le stade omnisport, le parc industriel, la gare des gros porteurs, le marché d’intérêt national, les voiries et les réseaux divers du pôle ont déjà été livrés. Le stade omnisport, dénommé ‘’Dakar Arena’’, est un complexe conçu pour accueillir jusqu’à 15.000 spectateurs et des événements tels que le basket, la boxe, la lutte et le tennis, mais aussi des activités culturelles. Cette arène ultra-moderne est aussi l’une des infrastructures phares de Diamniadio.

Très accessible, avec l’autoroute à péage, la ‘’Nouvelle Ville’’ dispose d’une excellente desserte en infrastructures de transports (aéroport international, Autoroute vers Dakar et intérieur, futur train express régional AIBD DAKAR). Il faut reconnaitre que l’idée d’une nouvelle capitale était agitée par l’ancien Président Me Abdoulaye Wade. Mais contrairement à son successeur, lui penchait pour le centre géographique du pays. Quelques années après, Macky Sall opte pour un déplacement du centre administratif de la capitale. Un choix qui est en train de se concrétiser, mais qui n’efface nullement les tares de Dakar.

Au contraire, le choix de Diamniadio pose encore des questions. En effet, une des raisons de la création de cette nouvelle ville était l’impérative nécessité de désengorger Dakar qui rassemble 25% de la population du pays sur 0,3% du territoire. Mais l’on se rend compte que la nouvelle ville Diamniadio est née avec les mêmes tares congénitales que Dakar.

Unique porte d’entrée et de sortie de la presqu’île, Diamniadio est à l’image de Brasilia, la capitale du Brésil, sortie de terre par la volonté des autorités. Et la nature argileuse des sols sur cet espace place les investissements immobiliers hors de portée du Sénégalais moyen. Malgré tout, Diamniadio se positionne désormais comme la future capitale administrative du Sénégal. Les bâtiments ne cessent de sortir de terre sur les 1644 ha du pôle urbain. Au total, 350 mille habitants y sont attendus. Les programmes immobiliers se multiplient et 2019 a été l’année de démarrage effectif de cette nouvelle ville.

Babacar FALL