AFRIQUE  IMMOBILIER MAGAZINE, s’intéresse à ARCHIBAT 2019, important rendez-vous qui se tient du 1er au 5 octobre à Abidjan.

Afrique Immobilier : Bonjour Monsieur, merci de nous recevoir pour parler de votre imminent événement. Pouvez-vous nous présenter en quelques mots Axes Marketing ?

Ismael BOGA-N’GUESSAN : AXES MARKETING est une agence de Marketing stratégique & opérationnel, ayant une longue pratique des missions d’Etudes Marketing, de Conseil en Marketing, d’Organisation d’Evénements Professionnels, et de Formations.

Afrique Immobilier : Parlez-nous du salon ARCHIBAT 

Ismael BOGA-N’GUESSAN : Le Salon Archibat, c’est le Salon de l’Architecture et du Bâtiment. Archibat est le plus grand salon de l’architecture et du bâtiment en Afrique de l’ouest. Le thème de cette année « L’Habitat pour tous ». Et notre ministre de tutelle, Bruno Nabagné KONÉ, nous a fait honneur en acceptant d’en être le Haut parrain et le Président de la cérémonie d’ouverture.

Créé en 2007, cette biennale réunit, pendant cinq jours, tous les acteurs de l’acte de bâtir en un seul lieu, pour échanger sur les problématiques actuels du secteur de la construction et divers enjeux.

La 7ème édition se déroule du 1er au 5 octobre, dans un environnement de confiance renforcée. Grâce à l’alliance plus forte entre le Conseil National de l’Ordre des Architectes de Côte de d’Ivoire (CNOA) et Axes Marketing à travers la création du GIE-ARCHIBAT pour plus d’efficacité, de synergie d’innovation.

C’est un projet initié pour faire connaître le métier de l’architecte et tous les métiers et activités connexes ou qui s’imbriquent.

Aujourd’hui, en 2019, nous sommes à la 7e édition du Salon. L’événement a gagné en maturité et les initiateurs et organisateurs en notoriété.

Afrique Immobilier : Comment est née l’idée de créer ARCHIBAT ?

Ismael BOGA-N’GUESSAN : L’idée de créer Archibat vient d’un échange entre deux amis, l’architecte Guillaume Koffi et moi-même, spécialiste en commercial et marketing à la tête d’une agence. Nous avons constaté que le métier d’architecte était méconnu de la population. En plus, il était qualifié d’élitiste, donc inaccessible au citoyen lambda. Conséquence, nombreux sont les personnes qui construisent des maisons sans solliciter l’architecte sous prétexte qu’il est cher et inaccessible.

Ainsi, la mission que nous nous sommes assignée a été de faire connaître le métier et la corporation. Mais au-delà, tous les autres métiers qui gravitent autour ou avec qui l’architecte collabore en permanence.

Afrique Immobilier : Pourquoi la création d’un tel salon ?

Ismael BOGA-N’GUESSAN : L’organisation d’un Salon est la meilleure plateforme qui puisse réunir tous les acteurs du cadre bâti. Les architectes, les constructeurs et promoteurs immobiliers, les industriels fabriquant les matériaux et matériels de constructions, les fabriquant et concessionnaires d’engins de chantiers, les services, les banquiers, l’administration public, etc. 

Au-delà de l’exposition de produits et services, des rencontres B to B et des démonstrations, les rencontres d’affaires, le Salon offre l’opportunité aux pouvoirs publics, participants et visiteurs d’échanger sur des problématiques de l’heure. Puis de faire des recommandations afin d’améliorer l’existant et de proposer même des solutions immédiates.

Afrique Immobilier : Quelles sont les particularités et les enjeux de l’édition 2019 ?

Ismael BOGA-N’GUESSAN : Le site qui abrite l’événement s’est quelque peu modifié. Il se présente sous une nouvelle configuration plus dynamique, plus logique avec des espaces de circulations plus généreux. En termes de Bâtiments installés, nous réalisons une progression de l’ordre de 10% pour atteindre les 10 000 M² couverts. Un espace qui se compose comme suit : 3 Grands Chapiteaux d’exposition indoor, 600 M2 de chapiteaux pour la restauration, 400 M2 de salle de conférence, 100 M2 pour la salle Vip, et le reste pour les services annexes (accueil, parvis, infirmerie, etc.)

Les trois pavillons se présentent comme suit : le Pavillon A dénommé « Bâtir », qui regroupe la maîtrise d’œuvre, les service, les structures et la couverture, les engins et outillages, les équipements techniques ; le pavillon B « Finir », qui comprend la menuiserie et fermeture. On y retrouve également de grands ensembles Aménager (aménagement indoor et outdoor) et Décorer (objets d’intérieur) ; le pavillon C « Habiter » regroupe les acteurs du secteur de l’immobilier.

Hors des pavillons, se trouve l’Espace extérieur réservé à l’exposition des engins de chantiers, des matériaux, des véhicules utilitaires, etc.

Enfin, un prototype d’« Unité d’habitat minimum » sera réalisé sur l’espace Exposition.

Afrique Immobilier : Pensez-vous que les résolutions des éditions précédentes ont été prises en compte ?

Ismael BOGA-N’GUESSAN : Nous le croyons modestement ! C’est d’ailleurs ce qui nous donne le courage de respecter la régularité de l’événement tous les deux ans. Et c’est parce que les échanges et les expositions ont un impact sur les populations, les participants et les pouvoirs publics que le rendez-vous est prisé.

Afrique Immobilier : Si oui, à quel niveau ? Par qui ? Comment le citoyen lambda pourrait-il le constater ?

Ismael BOGA-N’GUESSAN : Nous pensons en toute modestie qu’il y a une prise de conscience sur les problématiques abordées, notamment les risques qu’encourent les initiateurs de projets ou de réalisations qui ne respectent pas la réglementation et qui n’associent pas les architectes. Les dégâts que nous constatons en particulier en saisons des pluies, c’est-à-dire l’écroulement d’immeuble, les dégâts des eaux, les inondations et leur corollaire de pertes en vies humaines et de destructions de biens en sont des preuves palpables.

Par ailleurs, certaines de nos doléances sont adressées par le gouvernement et nous avons grand espoir que le Parc des expositions que nous réclamons depuis 2007 sera une réalité dans les prochaines années. Ce qui nous enlèverait une épine du pied en matière d’organisation d’événements dans un environnement sûr, adapté et moins onéreux.

Afrique Immobilier : Nous sommes à l’orée de la 7e édition de ARCHIBAT, quel bilan pourriez-vous dresser de toutes ces éditions ? (Impact sur les techniques de construction, l’économie ivoirienne, nombre de participations, CA…)

Ismael BOGA-N’GUESSAN : D’une centaine d’exposants et de 5000 à 10 000 visiteurs à ses débuts, la dernière édition d’Archibat (2017) a enregistré environ 25 000 participants et près de 300 exposants, des entreprises du secteur public et privé.

Le bilan des organisations passées est reluisant. Les statistiques, en ce qui concerne les exposants, font ressortir 81% d’indice de satisfaction globale, 92% de satisfaction sur les objectifs, et 97% des exposants ont fait leur réservation pour l’édition suivante, c’est-à-dire cette année.

En ce qui concerne les visiteurs, nous notons 98% d’indice de satisfaction globale, 93% ont déclaré réaliser des affaires à la hauteur de leurs attentes et 99% sont satisfaits de la qualité des exposants et de la qualité des produits.

Afrique Immobilier : Pourquoi le choix de ce thème « l’habitat pour tous » et quels sont les enjeux et objectifs de l’édition 2019 ?

Ismael BOGA-N’GUESSAN : Le choix du thème « L’habitat pour tous » répond à une préoccupation aussi bien des pouvoirs publics que de la majorité des populations en Côte d’Ivoire comme en Afrique voire dans le monde. Il s’agit de proposer des solutions concrètes, réalisables et durables pour que chaque citoyen puisse bénéficier d’un logement décent e sorte de la précarité car il s’agit d’un droit fondamental.

L’objectif donc d’ARCHIBAT, c’est de permettre au plus grand nombre des populations d’acquérir un logement accessible, de qualité et en toute sécurité. Evidemment, à des prix abordables, ce qui suppose des taux réduits que proposeraient les banques.

Afrique Immobilier : Allez-vous nous proposer une solution permettant à toutes les bourses d’acquérir une maison ?

Ismael BOGA-N’GUESSAN : Nous n’avons pas de solution toute faite, mais nous pouvons au moins, comme à chaque édition, faire des propositions et des recommandations à toutes les parties prenantes du cadre bâti. Les conférences, panels et débats sont faits pour cela.

Parallèlement, les exposants présentent des solutions parmi lesquelles des innovations. Nous croyons que chaque acteur pourra y trouver de quoi satisfaire ses besoins.

En ce qui concernent les architectes, et en rapport avec la thématique générale qui est L’habitat pour tous, nous proposons « un prototype d’habitat minimum » qui est un projet de logement décent pour toute bourse. De votre avis, ce logement peut être réalisé par tout citoyen, quelle que soit sa catégorie sociale ; mais avec la contribution de l’Etat ou des élus locaux.

Afrique Immobilier : Quelles sont vos attentes pour l’édition 2019 ?

Ismael BOGA-N’GUESSAN : Notre souhait est qu’il y ait un plus grand nombre de participants, sponsors, partenaires, invités et davantage de visiteurs sinon plus que nous n’en avons enregistré en 2017 et de débats enrichissants.

Ensuite, que chacun y trouve pour son compte, que ce soit en matière de conseils, de relations d’affaires, de vente et d’achat directs, de signature de contrats, etc. Le Salon dure une semaine, et constitue une occasion propice de rencontres et de découverte et d’amélioration de ses connaissances grâce aux experts et professionnels du secteur et de leurs partenaires.

Interview réalisée à Abidjan par Dorine GBALOU